COMMENT EXAMINER UN NOUVEAU-NE



Examen de nouveau-ne



Il est important que le nouveau-ne soit examine par un pédiatre dans les premières heures de la vie. en l'absence de cette possibilité, la sage-femme, la puéricultrice ou l’infirmière orientera son examen vers le dépistage des malformations évidentes.





deux gestes, de réalisation facile, doivent être effectués dans tous les cas pour s'assurer de liberté :
       - des voies aériennes supérieures
       - des voie digestives.


l'examen, doit par ailleurs, rechercher toute malformation apparente :

·       au niveau de la tête :

             - un bec de lièvre
             - une division palatine
             - un syndrome de pierre robin (division palatine, glossoptase,microcinématographie du maxillaire inférieur)
             -une hydrocéphalie(collection liquidienne intracrânienne)
             -une encéphalocéle (hernie des structures cérébrales en dehors de la boite crânienne)
            -une tumeur du cou, ou goitre (hypertrophie du corps thyroïde)
            -un faciès mongoloïde

·       au niveau du thorax et de l'abdomen :

           -l'omphalocèle : hernie des anses intestinales
           -le spina-bifia (absence de fermeture des arcs postérieurs vertébraux)
           -un anus imperforé
           -un hypospadias ou hypospadias (anomalies d'abouchement  de l'urètre qui s'ouvre a la face inférieure ou supérieure de la verge.
           - une ambiguïté sexuelle (hermaphrodisme)

·       au niveau des membres :

          - les syndactylies (accolement des deux ou plusieurs doigts)
          - les pieds bots (malformation congénitale des pieds : pied bots, varus équin,.....)
          -la luxation congénitale de la hanche , que l'on recherchera par la manœuvre d'ortolani.





les réflexes du nouveau-ne :

un aspect important de l'examen du nouveau-ne concerne ses réflexes.
si ceux-ci s'avèrent normaux, on peut penser que le système nerveux du bébé est lui aussi normal.

 on peut s'assurer de l’état normal de son ouïe en observant ses réactions aux bruit : clignement des yeux, pour un bruit assez fort, et sursautent des bras et des jambes, pour un bruit très fort.

cette même réponse de type réflexe (mouvement brusque des membres)
peut être mise en évidence encore plus clairement quand le pédiatre tient la tête de l'enfant et la lâche un instant : le bébé étend rapidement les bras et les jambes, avant de ramener les bras devant la poitrine.

si le médecin frappe légèrement le genou de l'enfant , la jambe se lève immédiatement en avant , comme pour donner un coup de pied (réflexe rotulien).

si on chatouille l'enfant sur le coté du tronc, il se penche de ce même coté .

si on place un objet dans la paume de la main du bébé ou sous ses doigt de pied, il tentera de le "saisir", ce geste est appelé réflexe de préhension,

au bout d'une semaine  environ après la naissance, si on soutient l'enfant par les bras, debout, le corps légèrement incliné vers l'avant , en laissant ses pieds en contact avec une surface dure, il remue les jambes comme s'il allait se mettre a marcher (réflexe de marche).

beaucoup de ces réflexe, celui de la marche automatique, par exemple, disparaissent eu bout de quelques semaines ou de quelques mois. leur examen consiste un aspect important du contrôle du développement de l'enfant.




vérification de le perméabilité  des orifices :

la perméabilité des choanes :
elle sera vérifiée par le passage d'une sonde gastrique a travers une narine, puis a travers l'autre narine. sans forcer la sonde  un coup de main adroit en permettra le passage. une atrésie des choanes est diagnostiquée par la constatation  d'un obstacle infranchissable a 35 mm.


la perméabilité œsophagienne :

la sonde utilisée pour vérifier la perméabilité des choanes est poussée plus loin vers l’œsophage qu'elle traverse pour aller se nicher dans l'estomac.


la perméabilité anale :

elle est parfois évidente en raison de l'abondance du méconium émis par le bébé.ailleurs, elle sera vérifiée par l'inspection (existence d'une orifice anal) et par l'introduction d'une sonde qui reviendra souillée de méconium éliminant ainsi l’atrésie anale haute.



soins systématique du nouveau-ne :


 des la naissance :

placer le nouveau-ne enveloppé dans un champ réchauffé sec et propre.
sur une table chauffante.

     assécher la peau pour éviter tout refroidissement du a l’évaporation
     aspirer les sécrétions bucco-pharyngées et nasales.
     évaluer le score d'apgar.


quand le score d'apgar est > 7 spontanément ou après réanimation :

     vérifier la perméabilité des choanes, de l’œsophage et de l'anus
     assurer les soins du cordon.
     instiller une goutte de nitrate d'argent a 1% dans chaque œil.
     vérifier l'absence d'une fente palatine.
    
LIRE LA SUITE